Avec le taux élevé de plastique qui pollue les océans de la planète, beaucoup de pays sont inquiets du danger qui plane sur l’humanité. Face à cela, des organismes et start-up se sentent concernés et prennent des initiatives pour combattre ce fléau qui menace l’écosystème marin.

Actuellement, il semble que l’économie circulaire soit le meilleur moyen pour préserver l’environnement.

Le principe de l’économie circulaire

Le principe de l’économie circulaire

Auparavant, l’Homme a adopté l’économie linéaire, qui repose sur le schéma traditionnel suivant : extraire, produire, consommer, jeter.

Pendant, des siècles, ce principe a été scrupuleusement suivi, ce qui a conduit au bouleversement écologique actuel. Face à la dégradation effrénée de l’environnement, la maxime du savant Lavoisier, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » résume parfaitement le principe de l’économie circulaire.

En effet, ce type d’économie prône la règle des 4R, qui sont Réduire, Réemployer, Réutiliser et Recycler. De l’approvisionnement durable, en passant par l’écologie industrielle, l’économie circulaire se démarque largement par des méthodes plus ou moins « propres ».

Des inventions écolos

Lactips

Lactips est une PME stéphanoise qui produit du plastique sans plastique. Il s’agit d’un nouveau type de plastique bio qui répond aux normes environnementales. Issu de granulés thermoplastiques à base de protéines de lait, ce type de plastique est totalement soluble, biodégradable, et même comestible.

Des films d’emballage naturels de Lactips sont déjà opérationnels pour des usages techniques et alimentaires.

Paptic, c’est quoi ?

Paptic est un matériau d’emballage recyclable

Paptic est un matériau d’emballage recyclable et compostable inventé par trois ingénieurs finlandais. Créé à partir de fibres de bois, le Paptic combine les caractéristiques du plastique et du papier, et cela vaut également pour le nom de ce produit.

Doté d’une aisance de manipulation et de la durabilité du plastique, ce nouveau produit est biosourcé, biodégradable et recyclable comme le papier. Selon le trio de chercheurs, le mode de fabrication du Paptic permet d’économiser 20 à 30 % d’eau et d’énergie, comparé au papier classique.

Les premiers produits qui sortiront cette année seront axés sur les sacs, les emballages e-commerce, les papiers cadeaux et les matériaux de revêtement.

Un colorant naturel

Pili se présente comme la première gamme de colorants naturels

Pili se présente comme la première gamme de colorants naturels. En effet, 99 % des colorants sont issus de la pétrochimie.

Selon les fondateurs de cette start-up, « pour la même quantité de colorant que ceux produits par pétrochimie, nos micro-organismes n’utilisent eux ni pétrole, ni produit chimique, cinq fois moins d’eau et beaucoup moins d’énergie, car ils produisent à température ambiante ».